lettre84 - page 39

|
39
communi cat ions
CARAVAGE,
LUMIÈRE ET
COULEUR
Par
Arnauld Brejon de Lavergnée
, Conservateur général honoraire
du Patrimoine, correspondant de l’Académie des beaux-arts
On ne dit pas assez qu’ils sont quatre, les peintres qui
révolutionnent la peinture européenne au début du xvii
e
siècle,
Annibal Carrache, Peter Paul Rubens, Adam Elsheimer et le
Caravage. Leur point commun : un retour à la réalité des êtres et
des choses, la réconciliation entre l’art et la vie ; on passe,
en d’autres termes, de la Nature (idéale) à la nature vraie.
L
e peintre qui nous intéresse aujourd’hui, le Caravage, né en
1571 à Caravaggio, près de Milan, est mort en 1610 à Porto
Ercole près de Rome. Il peint pour les églises de Rome, entre 1595
environ et 1606, six tableaux d’autel qui sont encore en place
aujourd’hui. Le cycle de la chapelle Contarelli, à Saint-Louis des
Français, comporte trois œuvres, Matthieu et l’Ange, La vocation
de Matthieu et le Martyre du saint. Dans La vocation de Matthieu,
Caravage ne montre pas un Christ qui ordonne impérieusement,
mais qui convertit par la grâce que matérialise le rayon oblique
de la lumière tombant du soupirail. La tension qui émane de la
situation fait crépiter l’espace tout entier. Pour la première fois,
dans un espace public, à une échelle monumentale, Caravage met
en place des contrastes d’ombre et de lumière ; les personnages
n’existent que par la lumière qu’ils reçoivent. Et cette lumière
est spirituelle. Le geste de Matthieu, avec la main tournée vers
lui-même, correspond à la lumière qui envahit la pièce en même
temps que le Christ et Pierre ; la lumière qui souligne la main
invocatrice du Christ est d’origine divine.
La couleur chez Caravage est magnifiée par la lumière ; pour la
première fois dans l’art occidental, un rouge sera un vrai rouge et
non pas une idée de rouge. Les peintres maniéristes de la généra-
tion précédente avaient employé des couleurs théoriques, idéales,
auxquelles on ne croyait pas. C’est le génie de Caravage, d’avoir
inventé un message de simplicité, de vérité, par une utilisation
révolutionnaire de la lumière et de la couleur.
Grande salle des séances, le 1
er
mars 2017
Le Caravage :
Saint Matthieu et l'Ange
, circa 1602, huile sur toile, 295 × 195 cm,
La Vocation de saint Matthieu
, 1600, huile sur toile, 322 × 340 cm,
Chapelle Contarelli de l'église Saint-Louis-des-Français à Rome.
1...,29,30,31,32,33,34,35,36,37,38 40
Powered by FlippingBook