lettre84 - page 17

|
17
et de couleurs : la longueur des tubes ne peut excéder un mètre,
et leur épaisseur entre 0,5 et 1,5 mm, les contraintes physiques
des tubes imposent des paris. Pour pouvoir être réalisé en néon,
il faut que le dessin soit très soutenu, très concis, il y a là une
espèce de jeu, de plus cela éclaire ! Il y a sans doute, dans mon
travail, une tentative d'éclairer la conscience, donc d'être dans une
position « politique ». Il y a un néon, Luxe, qui résume un peu
cette situation puisqu'il est, à la fois, une critique de la société de
consommation et du spectacle.
N. E. : Ce qui vous vient d’abord à l’esprit, c’est un
mot, ou un dessin ? Le sens, ou la forme ?
J-M. A : Oui par exemple quand je suis parti de la phrase de
Hölderlin, qui avait été reprise par Heidegger lors d'une confé-
rence sur la pauvreté : « Chez nous, tout se concentre sur le spiri-
tuel, nous sommes devenus pauvres pour devenir riches ». J’ai fait
réaliser cette phrase en allemand, en huit blocs de néons qui ne
sont pas mis côte à côte mais entassés, de sorte qu’on ne peut pas
lire la phrase mais que l’on perçoit sa lumière et exprimer par là
que la pensée de Hölderlin, qui nous encourage à privilégier la
spiritualité, est une pensée lumineuse.
N. E. : Comment évolue votre travail ?
J-M. A. : Il y a un éparpillement, sans hiérarchie, de tous les
mots, les formes, les peintures, les films que je dois faire, et dans
un seul but, comment puis-je dire à l’autre, aux autres : « Aérer
l'âge d'or » qui est « ici et maintenant » ? Et le lui dire au moyen
de l’art ?
DYNAMO
GROUP
Rencontre avec
Jean-Michel Alberola
, peintre,
photographe, vidéaste , sculpteur
Entretien avec Nadine Eghels
1...,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16 18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,...40
Powered by FlippingBook