lettre84 - page 10

10
|
L
e texte qui suit a trente ans. Il mentionne des bâtiments
dont certains, comme l’aérogare du Caire, ont été démolis,
d’autres meurtris par l’usage ou l’indifférence au point d’être
méconnaissables, mais, grâce à l’imprimerie, les pensées qui ont
accompagné leur conception subsistent. Je les reprends volontiers.
Certes, à l’expérience d’autres ouvrages, mes idées sur l’éclairage
et sur le rôle de la lumière ont évolué. Les verrières du terminal 2F
de l’aérogare 2 de Roissy m’ont permis par exemple de découvrir la
relation intime de certaines structures métalliques avec la lumière,
l’Opéra de Pékin de comprendre comment un espace intérieur
immense peut être structuré pour l’essentiel par un rapport simple
de l’ombre et de la lumière. Ces pensées nouvelles sont venues
compléter celles qu’exprime ce texte sans les contredire ni les
priver à mes yeux d’actualité.
C’est en regardant des photos de Roissy 1, au moment
où je faisais le projet de Roissy 2, que je me suis rendu
compte de l’importance qu’avaient ou que pouvaient prendre la
transparence et le reflet du verre. Celle qu’ils ont prise dans Roissy
2, par le recours systématique au verre et à l’acier inoxydable poli,
doit beaucoup à cette « découverte » et à a volonté de chercher la
manière ordonnée et raisonnée dans un domaine qu’avait ouvert
le hasard ou une détermination inconnue.
De même, ce n’est qu’à l’achèvement de Roissy 2 que m’est apparu
le sens que les deux ouvrages donnaient pour moi à la classifi-
À gauche, intérieur d’un des deux « satellites » de l’aéroport d’Abu Dhabi,
Émirats Arabes Unis, mis en service en 1982. Photo DR
En haut : module 2 de la seconde aérogare de l’aéroport de
Nice Côte d’Azur. De l'intérieur, le point de vue est panoramique à
360 degrés sur la mer, la montagne et la ville de Nice. Photo DR
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,...40
Powered by FlippingBook