lettre83 - page 5

|
5
actua l i tés
boutique d’art près de la rue de Seine. J’y trouvai avec émotion ce
jour-là, le premier des objets d’une collection que je n’ai depuis
lors cessé d’enrichir. Il s’agissait d’un masque Dogon du Mali.
De nombreux artistes partageaient alors avec moi cet intérêt pour
les arts non européens. Loin d’être anecdotique, cette rencontre
avec « une invention inépuisable » que Malraux a appelée « le
langage de la liberté » a bouleversé l’art pictural du xx
e
siècle
et
joué un rôle déterminant dans l'éclosion de l'art moderne,
du
Symbolisme des années 1890 à l'expressionnisme abstrait des
années 1940. [...] »
À travers ses
Prix et concours
. l’Académie des Beaux-Arts
distribue, chaque année, pour un montant d’environ 500 000 € de
prix à des artistes, le plus souvent débutants. Ce sont les jeunes
générations d’artistes qui se voient ainsi encouragées à persévérer
dans un parcours artistique souvent difficile. Ces prix sont
décernés par des jurys composés de membres de notre Académie
et de personnalités extérieures impliquées dans le domaine
concerné. Au cours de la Séance publique annuelle de l’Académie
sont remis plus de cinquante prix qui récompensent des artistes
de toutes les disciplines et des auteurs d’ouvrages consacrés à l’art.
À ces prix s’ajoutent des aides personnalisées attribuées à des
artistes sur critères sociaux. L’Académie accompagne ainsi chaque
année plus de cent artistes dans leur démarche de création, leur
fournissant un soutien précieux au début de leur carrière.
Le Palmarès complet et détaillé des Prix et concours est joint
à ce numéro de La Lettre et peut être consulté sur le site www.
academie-des-beaux-arts.fr.
À gauche : académiciens et public étaient réunis sous la Coupole de l'Institut.
Au centre : Laurent Petitgirard, membre de la section de Composition
musicale, dirigeait l'Orchestre Colonne dans la création de
Envers IV
du
compositeur Philippe Leroux.
À droite, en haut : l’Ensemble vocal De Caelis, lauréat du prix
Liliane Bettencourt pour le Chant choral et dirigé par Laurence Brisset,
interprétait plusieurs polyphonies anonymes du XIV siècle.
À droite, en bas : les lauréats présents des Prix et concours décernés
par l'Académie des Beaux-Arts, posaient pour la traditionelle photo de
groupe dans la cour de l'Institut.
Photos Juliette Agnel
Palais de l'Institut de France
SÉANCE
SOLENNELLE
DE L'ACADÉMIE
DES BEAUX-ARTS
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,...40
Powered by FlippingBook