lettre83 - page 23

|
23
Les années trente voient une accélération des techniques tant
dans le domaine des appareils de prise de vue (apparition du petit
format avec le Leica, invention du « roll-film », augmentation de
la rapidité des films...), que de l'éclairage (invention de la lampe
flash ou de la stroboscopie...).
Et parallèlement, sous l'influence du Bauhaus, une remise en
cause de l'esthétique de la prise de vue (plongée, contre-plongée,
séquence...).
Des sauts qualitatifs qui conférèrent à la photographie de sport
une sorte de référence qui ira jusqu'à influencer les milieux de la
mode et l'écriture d'un Hoyningen Huene, d'un Horst P.Horst ou
de Martin Munckàcsi engagé par le magazine Harper's Bazaar
dès 1934.
En devenant de plus en plus populaire, le sport engendre le
lancement de nombreux quotidiens comme L'Auto ou Paris-Soir,
il gagne les pages de magazines prestigieux comme L'Illustration,
Regards, Vu, Arts et Métiers graphiques ou La Revue du Médecin...
gande ou de la fanatisation en exploitant les images de Leni
Riefensthal, de Lothar Rubelt ou Lothar Jeck.
Ou en récupérant l'esthétique révolutionnaire d'un Alexandre
Mikhailovich Rodtchenko comme assise du Réalisme socialiste.
L'accentuation des perspectives et l'utilisation des gros plans
mettront en exergue les grandes parades de gymnastes.
Après la Seconde Guerre mondiale, tout s'accélère. La techno-
logie, les matériels, les transmissions, la diffusion et les modèles
économiques.
Avec les perfectionnements des appareils et des films, l'image, fixe
d'abord puis en mouvement, devient le vecteur de la promotion
du sport. Elle entre dans Le trafic des nouvelles
6
et les agences
mondiales d'information.
Les appareils deviennent plus maniables avec la généralisation du
film 35mm, ils se dotent de téléobjectifs de plus en plus puissants
et lumineux. Une voie ouverte au cours des J.O. de 1936, restés
célèbres pour d'autres raisons, avec la fabrication par Carl Zeiss
en France, Life aux États-Unis ou le Zurich Illustrierte en Suisse.
Des photographes comme Gjon Mili continuent les expériences
scientifiques sur la décomposition ou la fixation du mouvement
dans la veine de Marey. D'autres, comme André Steiner, Pierre
Boucher ou Maurice Tabard, s'appuient sur les acquis du Bauhaus
et des progrès techniques pour suggérer vitesse et mouvement.
La photographie de sport sera récupérée à des fins politiques.
Adolf Hitler détournera l'idéal olympique au profit de la propa-
Jena d'une optique dédiée à la photographie de sport : le fameux
Sonnar 180/2,8 baptisé pour la circonstance « Olympia ».
Les émulsions, qu'elles soient en noir ou en couleur, deviennent
de plus en plus rapides et fines, ce qui permet d'arrêter les mouve-
ments d'autant plus facilement que l'apparition des moteurs
permet de réaliser des séquences que l'on éditera plus tard.
Notre époque a ceci de spécifique, et ce sera encore plus vrai avec
la généralisation du numérique, que, pour la première fois dans
l'histoire de l'humanité, on assiste en même temps à une mutation
des outils de création et des supports de diffusion.
Né à la même époque que les J.O., le bélinographe assure la
transmission des photographies jusqu'aux premières expériences
de transmission des images par satellite grâce au Dixel développé
par Hasselblad. Elles se déroulèrent lors des XXIII
e
J.O. de 1984
à Los Angeles et permirent au quotidien japonais Asahi Shimbun
de publier les trois victoires de Carl Lewis sans perte de temps.
Développée avec l'Agence France Presse, l'utilisation du Dixel
2000 se généralisera à partir des J.O. d'hiver à Calgary pour le
grand bonheur de cette agence.
Un tournant capital pour la diffusion des images qui raccourcira
les délais de publication de toutes les grandes manifestations
1...,13,14,15,16,17,18,19,20,21,22 24,25,26,27,28,29,30,31,32,33,...40
Powered by FlippingBook