lettre83 - page 18

18
|
doss i er
Cette approche du sport par la peinture ne prétend pas
à être exhaustive par une énumération des activités et leurs
interprétations plastiques et artistiques. Il faut cependant évoquer
la belle figure de Marcel Gromaire (1892-1971), chantre du
réalisme rural, ouvrier, humaniste qui a loué les loisirs associés
aux activités sportives, le football, le rugby, le cyclisme, le canoë,
l’haltérophilie, qu’il a peintes dans les années 1930, avec une
rigueur des lignes, des formes cernées avec un sens du modelé,
des volumes et de l’espace orchestré dans des masses ocre rouge,
ocre brun comme avec Haltères de 1926, peinture conservée au
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, et encore Tennis devant
la mer (1928), figurant avec d’importantes de ses autres peintures
dans le legs du Docteur Girardin.
à la Ville de L’Isle-Adam en 1985, augmentée d’une seconde par
sa veuve en 1991-1993.
En 1987, Bernard Buffet peint une série sur les Sumos. Plusieurs
séjours au Japon, où son musée a été inauguré en 1973 à
Surugadaira, ont inspiré au plus jeune académicien, élu en 1974 à
l’âge de 43 ans, des toiles puissantes. Maçonnés dans la matière,
cernés de ce trait aigu qui est à la fois écriture et signature du
peintre, les sumos l’avaient fasciné. Annabelle Buffet a écrit :
« De ce sport quasiment religieux, émanent le respect du vaincu,
la puissance contrôlée et, plus étonnant encore, un mélange de
violence physique et de sérénité mentale. Une métaphore à peine
voilée de l’art d’un maître de la peinture française ».
Bernard Buffet (1928-1999),
Sumo, Chiri-O-Kiru
, 1987, huile sur toile, 203 x 340 cm,
Collection Fonds de Dotation Bernard Buffet. © ADAGP, 2016
Parmi les activités sportives populaires, la boxe a peu inspiré
les peintres. Elle a retenu Jacques-Henri Lartigue (1894-1986),
célèbre photographe qui a rêvé toute sa vie d’être reconnu d’abord
comme peintre. Celui qui confiait « Pour moi, la vie et la couleur
sont indissociables... J’ai toujours été peintre. C’est donc avec mon
œil de peintre que je vois tout » a repris ses thèmes dans les deux
pratiques artistiques. Son dilettantisme n’a jamais handicapé sa
sincérité et un réel talent pictural. Il puise dans le sport une part
importante de son inspiration. La vie en mouvement s’exprime
avec les athlètes, et le saut en hauteur, la natation, Le crawl (1922),
Les boxeurs (1921) qui figurent dans la donation faite par l’artiste
1...,8,9,10,11,12,13,14,15,16,17 19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,...40
Powered by FlippingBook