lettre82 - page 9

|
9
nécessaires à la métamorphose de tous ces produits issus de la
fibre n’existeraient plus. La place de la fibre dans notre société est
donc déterminante pour l’économie autant que pour la création.
Quelques exemples. La fibre donne le climat. Selon les saisons,
vous travaillez la mousseline l’été, la fourrure, la laine l’hiver.
Par la matière on peut connaître l’identité, le caractère des êtres,
violent, discret ou encore la tristesse, le deuil, la joie. Tout peut-
être défini à partir de la matière, le lin, le coton, la laine, la toile,
la soie, le velours, le synthétique. Ce sont des matières différentes
qui suggèrent la nationalité - on est chinois, indien, japonais - la
profession, sportive, militaire avec les uniformes.
La fibre est une nourriture. Elle peut vous faire mourir ou vous
guérir. Elle a aussi des vertus odorantes.
L.H. : Parlez nous de ces fibres synthétiques dont vous avez
été le pionnier dans la mode. Quel rôle ont-elles joué dans la
création de vos collections ?
P.C. : J’ai fait faire spécialement aux États-Unis une fibre synthé-
tique qui n’existait pas pour répondre à ce que je voulais créer : la
robe ballon (1958), la mode cylindre, dans la vision d’un vêtement
structuré. Chauffée à haute température elle devient un liquide
qui est coulé dans un moule selon le principe de la fonte. Ce
sont les mêmes gestes, les mêmes étapes de travail : la matière
en fusion, le moule refait pour chaque taille et chaque modèle
préformé. Une robe est une sculpture, devenue humaine et
vivante. Dois-je préciser que la robe est invendable, compte tenu
du coût de fabrication. Cette fibre n’est toujours pas homologuée
En 1968, j’ai créé la Cardine, un tissu synthétique travaillé en
trois dimensions toujours selon le procédé de moulage déjà
expérimenté.
Tout m’inspire, l’ère spatiale, le modernisme aérodynamique,
l’Asie, notre société qui évolue me fait décloisonner la création.
La couture ouvre sur le design et l’art.
L.H.: Cardin et l’ère de l’Évolution. Votre nom est
synonyme de modernité. Vous recevez, en 1977,
le Dé d’or de la haute couture française qui récompense
la collection la plus créative.
P.C. : Le travail des matières textiles m’a permis d’inventer une
silhouette du futur, en marche pour le futur en tenant compte
de la femme qui travaille. La mode est-elle utile ou nécessaire ?
Pour toutes les raisons évoquées, la mode fait de la fibre une
grande raison d’exister.
En haut : les « Cardine », robes en tissu synthétique moulé,
créées par Pierre Cardin, 1968. © Archives Pierre Cardin
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...40
Powered by FlippingBook