lettre82 - page 34

34
|
actua l i tés
Sebastião Salgado
Sebastião Salgado est né le 8 février 1944 à Aimorés au Brésil.
Économiste de formation, il débute sa carrière de photographe
professionnel en 1973 à Paris où il a fui la dictature militaire
de son pays natal ; il intègre tour à tour les agences Sygma
(1974-1975), Gamma (1975-1979) et Magnum (1979-1994). En
1994, il fonde avec son épouse Lélia Wanick Salgado une agence
exclusivement dédiée à son travail, Amazonas images. Auteur de
reportages d’actualité, il conduit parallèlement des projets person-
nels à long terme, donnant lieu à publications et expositions. Le
livre Autres Amériques, publié en 1986, témoigne de la persistance
des cultures paysannes et indiennes et de la résistance culturelle
des Indiens de ce continent. La Main de l’homme (1993) réunit
les photographies de 26 pays parcourus de 1986 à 1992 pour
illustrer l’évolution du travail manuel. En 1986 la publication de
Sahel. L'Homme en détresse témoigne de la souffrance des victimes
de la famine. Il se consacrera ensuite aux paysans brésiliens sans
terre (Terra, 1997), aux mineurs (Serra Pelada, 1999). En 2000,
il publie Exodes et Les Enfants de l’exode, qui rassemblent cinq
ans de reportages sur les déplacés, les réfugiés et les migrants.
De 2004 à 2011, il travaille au spectaculaire projet Genesis, un
hommage à la beauté des origines qui se veut un rappel à chacun
de sa responsabilité vis-à-vis de la planète. Il a créé en 1998
l’Institut Terra de reforestation et d’éducation à l’environnement.
En 2014 le documentaire Le sel de la terre coréalisé par son fils
Juliano Ribeiro Salgado et Wim Wenders présente son travail au
cinéma.
Photo Hermine Videau Sorbier
Astrid
de
la Forest
Au cours de la séance plénière du mercredi 1er juin 2016,
l’Académie des Beaux-Arts a élu Astrid de la Forest au fauteuil
précédemment occupé par Louis-René Berge (1927-2013), dans
la section de Gravure.
Astrid de la Forest, née en 1962, est peintre et graveur. Après
ses études à l’École Supérieure d’Arts Graphiques, elle collabore
aux décors de théâtre de Richard Peduzzi et comme portraitiste
d’assises pour la chaîne Antenne 2. Elle se consacre depuis 1995 à
la peinture et à la gravure et travaille dans les ateliers Lacourière-
Frélaud, René Tazé et Raymond Meyer à Pully en Suisse. L’artiste
utilise plusieurs techniques de gravure ; eau-forte, aquatinte,
pointe-sèche et carborundum qu’elle pratique soit seules, soit
associées, en épreuve unique (monotype) ou en tirage limité. Ses
sujets sont essentiellement pris sur le motif, paysages, montagnes
et arbres, monde animal. Elle expose en Suisse, en Angleterre
et à Paris, à la galerie La Forest-Divonne et Documents 15.
Grande voyageuse, Astrid de La Forest a effectué de nombreuses
résidences d’artistes au Maroc, en Tasmanie et récemment dans
le Donegal en Irlande. Elle est enseignante en arts plastiques à
l’ENSA de Paris-Belleville.
« Les gravures d’Astrid de La Forest éveillent le regard aux ligne,
aux ruptures, aux contrastes, aux équilibres, à la lumière et au
noir. Puis, dans une matière très charnelle, palpable, la forme
prend vie. (...) Aucune ligne superflue. Astrid n’aime que le
fondamental, que ce soit dans la composition ou dans la matière. »
Audrey Bazin
Photo Françoise Nicol
1...,24,25,26,27,28,29,30,31,32,33 35,36,37,38,39,40
Powered by FlippingBook