lettre82 - page 19

|
19
commune mesure ». La sculpture n’a pas besoin du support des
mots. Elle se suffit à elle-même.
Les titres sont choisis quand l’œuvre est terminée et sont souvent
inspirés par la musique (Bach, Berg), la littérature, (Segalen) la
poésie (St John Perse, Dante, Baudelaire, Rilke). En résonnance.
Une filiation est toujours multiple. Des univers visuels engendrent et
sont engendrés par la littérature, la poésie, la musique. Chacun des
champs d’expérience servant pour ainsi dire de tremplin à l’autre.
La couleur s’y fait de plus en plus intense en grands camaïeux.
Son volume, c’est l’épaisseur de la laine. Elle aime jouer avec la
lumière. Elle est déjà tridimensionnelle bien qu’accrochée au mur.
C’est la période où se prépare sa sortie du mur.
Quand mes œuvres murales se succédaient dans l’atelier, on
pouvait encore parler de « tapisseries ». Mais j’abandonnai
rapidement ce terme pour le remplacer par « sculpture textile »,
plus explicite. Car il s’agissait bien de sculptures, appartenant à
ce monde de la sculpture que la pierre, le bois, le métal plutôt
fréquentent. Les miennes étaient en laine, posées sur des socles,
suspendues sur des plaques transparentes.
J’eus la chance que ce travail soit reconnu et encouragé dès les
débuts par Denise Majorel dont la galerie La Demeure à Paris
était le lieu vivant de la Nouvelle tapisserie après avoir été celui
de la tapisserie moderne. Elle vint me chercher un jour dans une
exposition collective. Des années de collaboration, de conseils
puis d’une belle amitié commencèrent alors.
Plus tard, après que du textile soit née toute ma création, le
travail de l’ardoise puis de la toile d’acier vinrent, parallèlement,
occuper l’atelier.
Et récemment, l’aventure avec la laine a pris une nouvelle dimen-
sion avec l’intervention du métal.
Recherche de la cohérence forme/matériau/couleur en sculp-
ture. Rythmes et volumes. Deux domaines s’interpénètrent : la
matrice - intellectuelle, culturelle, émotive, affective, l’imaginaire
en est le socle et elle est le fruit d’une culture, d’une vie, d’une
histoire - et la technique - ici nous parlons en particulier de l’art
textile - en est le partenaire complice et l’obstacle. La sculpture se
fait en se faisant.
En haut : Françoise Giannesini,
Dansez, sinon nous sommes perdus
(Pina Bausch),
2016, laine, aluminium, acier et bois, 60 x 75 x 41 cm. Photo DR
DU TEXTILE
1...,9,10,11,12,13,14,15,16,17,18 20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,...40
Powered by FlippingBook