lettre82 - page 11

|
11
doss i er
et plane, la tapisserie devint aussi « tridimensionnelle », réalisée
techniquement avec toute sorte de matériaux par l’artiste lui-
même. Les précurseurs les plus connus de cette évolution furent
des femmes telles que Magdalena Abakanowicz, Olga de Amaral,
ou Sheila Hicks.
Pour ma part, il n’était pas question de rejoindre cette tendance,
et ce, pour trois raisons essentielles :
- elle ne correspondait pas du tout à ma conception de la tapis-
serie et de mon rapport avec le textile.
- le temps passé à ce type de réalisation réduisait considéra-
blement celui qui pouvait être consacré à la recherche et à la
création. J’étais peintre avant tout.
- mon mode d’expression pour le volume et l’espace s’accordait
davantage à la rigueur du métal, et plus particulièrement à l’acier
inoxydable.
Mais ma participation à ces Biennales, parmi de grands noms,
mes aînés de trente, quarante ans ou plus, fut d’une extrême
importance et me conforta quant à la validité et au sens de mon
travail. Il ne pouvait y avoir pour moi, à l’époque, de plus grande
reconnaissance, et j’ignorais que plus tard certains des exposants
m’auraient précédé à l’Académie.
Toutefois, j’étais « entré en tapisserie » tardivement, vers la fin des
« Trente Glorieuses », et le premier choc pétrolier de 1973 allait
tout bouleverser !
Les ateliers Pinton avaient tissé les 9/10
e
de mes tapisseries, et
employaient à l’époque environ 125 lissiers travaillant à Felletin
dans un immense atelier conçu par l’architecte Jean Willerval.
Dix ans plus tard, lorsque j’y suis retourné pour récupérer mes
MES TROIS BIENNALES
Par
Yves Millecamps
, membre de la section de Peinture
cartons, seuls quatre ouvriers tissaient au fond de cet immense
vaisseau ! Le spectacle était saisissant !
Si jusque dans les années 60, on suivait le principe de rémuné-
ration des différents intervenants instauré par Lurçat : 1/3 pour
le lissier, 1/3 pour la galerie, 1/3 pour le créateur du carton,
par la suite ce fut : 2/5
e
pour le lissier, 2/5
e
pour la galerie, 1/5
e
pour l’artiste... Ce qui pouvait encore être admissible en cas de
commande, mais devenait totalement irrationnel et dérisoire
quand l’artiste autofinançait ses tapisseries pour les exposer.
Le 24 avril 1965, Lurçat m’adresse une lettre que je n’ai, jusqu’à
présent, jamais montrée ni publiée, il précise bien : « Ce n’est
pas en tant que Président de la Biennale que je vous écris, c’est
en tant qu’ami. » (les deux mots soulignés - pour exprimer avec
une grande retenue, les « difficultés » de différents ordres - local,
politique, organisationnel, etc. - qu’il rencontre à Lausanne en
tant que Président de la Biennale). J’avais évidemment présenté
ma candidature, qui n’avait pas été retenue, dans l’espoir de parti-
ciper à la 2
e
de ces manifestations, reportée pour de multiples
raisons à 1965.
En réalité, il s'agissait d'une lettre chaleureusement confiden-
tielle, extrêmement amicale à mon égard, laissant entendre qu'il
déplorait l'échec de ma candidature, me faisant comprendre à
demi-mots « l'atmosphère » régnant à Lausanne, pressentant
l'évolution et l'esprit diffèrent des futures expositions... missive
qu'il n'était évidemment pas tenu, vu sa notoriété, de m'envoyer !
Elle reste pour moi une très précieuse démonstration de son
amitié, de son humanité.
Parallèlement, j’avais commencé ma carrière de peintre, menée
dans le silence et une solitude qui m’était chère, loin de tout
tapage médiatique, et, dans la mesure du possible, hors des
réseaux commerciaux habituels, ce qui était assez suicidaire mais
engendrait une immense liberté d’esprit...
1) Gérard Denizeau :
Denise Majorel, Une vie pour la tapisserie
, Éd. Musée
départemental de la tapisserie. Aubusson ;
Le Chant du Monde
, Éd. Somogy / Musées
d’Angers ;
Millecamps tapisseries 1956-1975
, préface de Serge Lemoine, Éd. Somogy.
À gauche : Yves Millecamps,
Sirius
, tapisserie exposée à la 4
e
Biennale
internationale de Lausanne en 1969, tissée par les ateliers Pinton à
Aubusson-Felletin, 198 x 297 cm, 18 tons plus blanc.
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10 12,13,14,15,16,17,18,19,20,21,...40
Powered by FlippingBook