lettre81 - page 17

|
17
travaillant sur le motif, de vivre un rapport métaphysique avec le
monde dressé face à son regard, mais cette évidence mystérieuse
du réel, qui était le véritable sujet de ses études, donne à chacun
de ces petits tableaux une dimension saisissante, à la fois dans leur
dénuement, dans l’absence de tout artifice, mais aussi dans l’exi-
gence absolue avec laquelle il sait observer et traduire les valeurs,
les plans, les colorations à l’aide d’un dessin sans coquetterie et
d’une palette rudimentaire. Nous voici confrontés, et sans qu’il ne
le sache lui-même, à une véritable éthique.
C’est cette simplicité prodigieuse qui ne cesse de nous appa-
raître tel un mystère, au même titre que le monde que nous
contemplons, et c’est en abandonnant cette manière de voir et de
peindre pour se tourner vers un romantisme parfois doucereux
qu’il abandonna sans doute cette quête de vérité pour devenir
le témoin d’une rêverie datée et partagée par la bourgeoisie de
son temps et donner naissance à de nombreux imitateurs ; et il
le fit avec un immense talent, une main légère et souveraine, un
œil incomparable, qui lui permirent malgré tout de demeurer un
grand peintre.
Des peintres tels que Hodler, Marquet ou Hopper surent tirer
leçon de l’œuvre de Corot, non point en essayant de s’appro-
prier sa manière, sa technique ou même son regard, mais en se
montrant les fidèles sectateurs d’une éthique. Lorsque Baudelaire
parle de « morale mise en forme » en parlant de la peinture, il met
l’accent sur cette histoire secrète, celle d’une exigence intérieure
qui arrache le paysage au « pittoresque » avec lequel on a voulu
trop souvent le confondre.
Tout en étant totalement étranger au romantisme allemand, la
démarche – et au sens propre – de Corot, traversant l’Italie à
la recherche de ce qui fait de lui un homme au cœur serré sans
raison, fait à son tour de lui ce wanderer marchant à même le
mystère du monde et du cœur humain, et dont une chanson de
Schubert ne cesse d’accompagner les pas.
Vincent Bioulès,
L'étang l'hiver
, 2015-2016, huile sur toile, 130 x 195 cm.
Courtesy Galerie Marie Hélène de La Forest Divonne, Paris
1...,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16 18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,...40
Powered by FlippingBook