La lettre de l'Académie des beaux-arts - page 9

|
9
doss i er
techniques d’analyse et d’observation classiques de laboratoire,
utilisant des micro-prélèvements ou des systèmes portables
permettant l’étude des œuvres in situ. Pour aller plus loin dans
la caractérisation fine des matériaux, le C2RMF possède un
accélérateur de particules, AGLAE (Accélérateur Grand Louvre
d’Analyses Élémentaires), seule installation de ce type totalement
dédiée à l'étude du patrimoine culturel.
« La Belle Ferronnière »
La restauration de La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci s’est
inscrite dans un projet lancé en 2008 avec les journées d’études
organisées par le Musée du Louvre sur la collection des peintures
de Léonard de Vinci.
L’intervention s’est déroulée au Centre de recherche et de restau-
ration des musées de France. Elle a été accompagnée par une
commission scientifique internationale, conduite conjointement
par le département des peintures du Musée du Louvre et par le
département restauration du C2RMF.
La restauration s’est appuyée sur plusieurs campagnes d’investiga-
tions scientifiques. Elles visaient à identifier les matériaux et tech-
niques employés dans cette œuvre au moyen de méthodes non
invasives (dossier d’imagerie, réflectographie infrarouge, radio-
graphie, émissiographie, fluorescence X, diffraction X, examen à
la loupe binoculaire). Le support est une fine planche de noyer,
essence fréquemment employée par l’artiste lors de ses séjours à
Milan. L’usage d’une préparation à base de blanc de plomb et de
minium sans gesso est remarquable et n’avait pas été décelée
LE C2RMF,
Lemariage des
sciences dites exactes
et des sciences humaines
au service de la conservation
des œuvres d'art
Par
Isabelle Pallot-Frossard
, Conservateur général du patrimoine,
Directeur du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF)
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...40
Powered by FlippingBook