La lettre de l'Académie des beaux-arts - page 2

Retrouvez le minisite du dossier thématique de la
Lettre de l’Académie des Beaux-Arts
à l’adresse Internet :
Directeur de la publication : Arnaud d’Hauterives • Comité de rédaction : déléguée Lydia Harambourg, membres : Yves Millecamps, Claude Abeille, Pierre-
Édouard, Yves Boiret, Aymeric Zublena, René Quillivic, François-Bernard Michel, Michaël Levinas, Édith Canat de Chizy, Didier Bernheim, Jacques-Louis Binet,
Bernard Perrine, Robert Werner • Conception générale, rédaction et coordination : Nadine Eghels • Conception graphique, réalisation : Claude-Matthieu
Pezon • Impression : Pauwells Impresor • ISSN 1265-3810 •
Académie des Beaux-Arts 23, quai de Conti 75006 Paris •
L’Académie des Beaux-Arts est l’une des cinq académies qui constituent l’Institut de France : l’Académie française, l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres,
l’Académie des Sciences, l’Académie des Beaux-Arts, l’Académie des Sciences Morales et Politiques.
Éditorial
Des techniques scientifiques proposent
aujourd’hui aux conservateurs et visiteurs de musées, aux historiens de l’art,
aux responsables de monuments et d’archives, des moyens d’investigation
qui contribuent à une re-connaissance des œuvres en leur restituant leurs
caractères originaux et les étapes de leur élaboration.
La restauration se situe ainsi à la croisée des informations d’archives et des
analyses scientifiques modernes. Une charte déontologique des démarches de
restauration assure de plus en plus l’équilibre entre la sauvegarde de l’œuvre
menacée dans sa pérennité et l’entretien de son originalité.
Les méthodes physiquo-chimiques du Centre de Recherche et de Restauration
des Musées de France (C2RMF) et le Laboratoire de Recherche des
Monuments Historiques (LRHM) permettent deux actions parallèles simulta-
nées : la mise à jour d’éléments inconnus servant une meilleure connaissance
des œuvres, la conservation objective évitant sa trahison.
Ce numéro de La Lettre rend hommage au talent, à la compétence et à la géné-
rosité de ceux qui se vouent aux restaurations. Ils rendent vie aux couleurs, aux
formes, au projet de l’artiste et à l’essence du mystère qui habite son œuvre. Ils
méritent notre reconnaissance et notre gratitude.
Le désir légitime du retour à l’état originel, au « c’était mieux avant », ne doit
pas mésestimer qu’ipso facto, le destin des œuvres d’art, comme celui de toutes
choses du monde, est le vieillissement. Hormis les dégradations, les altérations,
voire les détournements imputables aux interventions humaines qui nuisent à
l’œuvre originelle, on ne peut méconnaître que le vieillissement a lui aussi sa
part de vérité et porte la singulière beauté du temps. Les techniques (celles de
la médecine souvent) nous révèlent l’invisible de l’œuvre, déterminant pour la
compréhension de sa création et celle de l’artiste en son époque, et les avancées
dans l’histoire de l’art.
De plus en plus fréquente et complexe, la question se pose aussi à propos de
certaines œuvres de l’art contemporain composées de matériaux éphémères,
rapidement dégradables, afin de répondre au désir légitime des artistes.
François-Bernard Michel, Lydia Harambourg
numéro 80
hiver 2015-2016
Éditorial
• page 2
Actualités :
Hommage à l’archéologue
Khaled Al-Asaad
• page 3
Actualités :
Séance publique annuelle
des cinq Académies
• page 4
Séance solennelle de
l'Académie des Beaux-Arts
• pages 4, 5
Dossier :
« Restaurer L'œuvre d'art
aujourd'hui »
• pages 6 à 33
Exposition :
« In situ-États-Unis », Éric Pillot
Prix de Photographie
Marc Ladreit de Lacharrière -
Académie des Beaux-Arts 2014
• pages 34, 35
Exposition :
Musée Marmottan Monet
« L’Art et l’enfant , chefs-d’œuvre
de la peinture française »
• pages 36, 37
Exposition :
« Lucien Clergue, la fulgurance
des premiers albums »
• page 38
Communication
« L’Art et la Foi »
par Dominique Ponnau,
pages 39
Calendrier des académiciens
• page 40
2
|
1 3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,...40
Powered by FlippingBook