La lettre de l'Académie des beaux-arts - page 27

|
27
doss i er
LA RÉNOVATION DE
LA SAMARITAINE,
UNE ARCHITECTURE
SENSIBLE EN RÉSONANCE
AVEC LA VILLE
Par
Kazuyo Sejima
et
Ryue Nishizawa
, architectes associés de l’agence SANAA
Composition ensuite avec l’échelle monumentale et le style
Art Déco et Art Nouveau des autres Grands Magasins de la
Samaritaine voisins. Nous avons repris le vocabulaire architec-
tural de Frantz Jourdain et d’Henri Sauvage avec le souci d’inscrire
la nouvelle Samaritaine dans la continuité de cette séquence
urbaine. Nous avons notamment choisi de réutiliser leurs maté-
riaux, le verre et l’acier, mais en faisant appel aux technologies
d’aujourd’hui pour gagner en finesse et en légèreté. Avec sa double
peau de verre finement ciselée, la façade rue de Rivoli réfléchit
subtilement dans ses plis la finesse de l’ornementation parisienne
alentour, change avec les variations de lumière suivant les saisons,
laisse deviner le spectacle qui se joue à l’intérieur. Cette impres-
sion d’une façade sans cesse en mouvement est accentuée par le
dessin des courbes qui enveloppe l’îlot Rivoli et adoucit l’échelle
monumentale du bâtiment.
Fluidité, lumière, douceur, effets d’atmosphère... l’architecture de
la nouvelle Samaritaine est délibérément une architecture sensible
dans un environnement qui, de notre point de vue, la réclamait.
Une « architecture de renouvellement », liant les héritages et le
mouvement perpétuel de changement qui caractérise la ville et
lui donne un avenir.
L'ensemble du projet vu de la rue de la Monnaie.
Kazuyo Sejima, Ryue Nishizawa, agence SANAA, architectes.
1...,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26 28,29,30,31,32,33,34,35,36,37,...40
Powered by FlippingBook