La lettre de l'Académie des beaux-arts - page 21

|
21
gine, nous en profitons pour réintroduire un lien mémoriel par
l’adjonction de plusieurs wagons restaurants qui complètent
l’aménagement de ce lieu et ajoutent une note nostalgique
évoquant les traditionnels buffets de gare.
Enfin, une grande galerie technique longitudinale, située sous
la nef est, permettra de loger l’intégralité des équipements
techniques ; ce choix architectural permet d’innerver tous les
espaces sans les impacter visuellement, tant en intérieur qu’au
niveau des toitures.
Le projet d’incubateur numérique a pour principe fondateur
de préserver et de restaurer la prouesse structurelle d’Eugène
Freyssinet pour en faire un vaste toit fédérateur, un parapluie
en béton brut baigné de lumière qui abrite trois grandes entités
programmatiques distinctes, chacune affirmant un rôle et une
identité propre.
L’ensemble des nouvelles adjonctions est donc pensé dans une
volonté expresse de s’affirmer de manière autonome et remar-
quable, notre projet met en œuvre pour cela un nombre très limité
de matériaux (l’acier et le verre) et de couleurs (le noir et le blanc).
De cette manière nous garantissons une réelle réversibilité archi-
tecturale tout en affirmant notre projet comme une intervention
contemporaine. Chacun de ces deux « objets architecturaux »
(l’ancien et le nouveau) existe pour lui-même mais les deux se
confrontent et s’affirment dans une complémentarité et une
interactivité flagrante et dynamique.
Les espaces réaménagés de la nef centrale se muent en un espace polyvalent de
rencontre et d’échanges ouvrant une perspective sur toute la longueur de l’édifice.
Jean-Michel Wilmotte, architecte.
1...,11,12,13,14,15,16,17,18,19,20 22,23,24,25,26,27,28,29,30,31,...40
Powered by FlippingBook