La lettre de l'Académie des beaux-arts - page 17

|
17
A-C. P. :
C’est à ce moment que la créativité doit être accom-
pagnée du talent nécessaire pour que sa réalisation conserve sa
force initiale.
La création en architecture est une véritable démarche artistique
qui doit se poursuivre à tous les niveaux du projet et doit être
assez profonde pour ne pas perdre sa force au cours du long
processus qui se déroule entre les choix des concepts, la mise au
point du projet et sa réalisation avec les nombreux intervenants
qui l’accompagnent et l’exécutent.
Elle demande énergie, détermination, mais peut offrir le bonheur
profond d’une création aboutie.
| guervillymauffret.wordpress.com
doss i er
A-C. P. :
Le projet du centre de conférence était une magnifique
opportunité pour que ce monument oublié, qu’était l’ancien
Couvent des Jacobins, possédant en ses murs tant de mémoire,
puisse retrouver son âme et des qualités artistiques, et que le
public redécouvre cette œuvre d’art.
J. G. :
Le nouveau projet développe les surfaces attendues dans
un rapport équilibré entre volumes enchâssés et volumes émer-
gents. L’impact du bâti en est d’autant réduit et le regard embrasse
d’abord l’ensemble du couvent révélé, qui devient maintenant une
pièce majeure dans la perspective générale de la ville.
L’expression du nouveau volume relève d’une certaine abstraction
quand les parois de l’ouvrage ne montrent ni la technicité de la
structure, ni la spécificité des espaces intérieurs.
DES JACOBINS À RENNES,
CONGRÈS
Charles Perrot
, membre de la section d’Architecture
Pour autant, l’édifice ne se camoufle pas derrière un voilage
rapporté mais tire son image unitaire de la composition même de
ses façades. Sur tout son périmètre extérieur, le bâtiment filtre la
lumière naturelle pour en faire bénéficier les plateaux intérieurs.
L’apport lumineux est soigneusement géré par les percements des
panneaux, diffusant ou repoussant la lumière au gré des espaces
et en fonction des besoins. Offrant depuis le dehors une parfaite
fluidité des lignes, le volume abstrait ne laisse pas transparaître la
silhouette des plateaux.
Le bâtiment est au final plus dynamique dans le deuxième
mouvement, celui de ses façades, que ne l’annonce a priori le
caractère silencieux de son volume. C’est cette posture duale avec
le couvent qui équilibre définitivement le nouvel ensemble.
Le Couvent des Jacobins, Centre de congrès, à Rennes.
Jean Guervilly – Alain-Charles Perrot, architectes.
Débutés en 2014, les travaux doivent se finir en décembre 2016.
Plusieurs auditoriums, des salles de réunion seront construits
dans l'ancien Couvent des Jacobins.
1...,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16 18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,...40
Powered by FlippingBook