La lettre de l'Académie des beaux-arts - page 12

12
|
doss i er
de l’ingénierie, à empiler des fonctions qui se déployaient
jusqu’alors toujours de plain-pied.
Ce projet est l’occasion pour Julien Guadet de mettre en œuvre « le
classicisme non historique
3
», « l’architecture de pure forme
4
»,
qu’il enseigne à l’École des Beaux-Arts, consacrant les principes de
la composition sur les styles, qui eux évoluent sans cesse
5
.
La révélation du patrimoine
6
« ... Restructurer c’est se positionner, prendre parti pour une
histoire plutôt qu’une autre. Restructurer c’est faire des choix,
juger les éléments du passé pour retenir ceux qui composeront
les bases d’une nouvelle histoire. Si l’architecte ne prend pas
position pour une histoire, il ne restructure pas, il conserve, il
réaménage. La restructuration au sens plein du terme, telle que
nous la comprenons dans le cadre du projet, possède une double
dimension : la dimension médicale du rétablissement, de la remise
aux normes, elle vise la santé de l’édifice, son bon fonctionnement.
Mais la restructuration est également prospective car en même
temps qu’elle soigne, elle prolonge la vie, offre de nouvelles voies,
élargit le champ des possibles pour écrire de nouvelles histoires.
L’histoire que nous racontons est celle de la transformation d’un
îlot à vocation unique en un îlot urbain, opération rendue possible
grâce aux qualités intrinsèques de l’immeuble de Guadet et à son
insertion au cœur d’une séquence urbaine remarquable, donnant
tout son sens au projet de restructuration.
Il ne s’agit pas de conserver à tout prix, coûte que coûte, en dépit
du projet. Notre travail d’architecte a consisté à ajuster, à régler
le projet pour mettre en valeur les éléments dont la conservation
est essentielle. Il a fallu, à titre d’exemple, dégager les conditions
de la conservation, ou plutôt définir les modalités du réemploi de
la façade en conciliant mise aux normes et confort des usagers,
c’est-à-dire composer avec l’existant pour y héberger et y faire
vivre de nouveaux usages. »
Ce travail de révélation transfigure la Poste du Louvre pour passer
de l’état d’îlot industriel à celui d’îlot urbain.
1. J. Guadet, « Les hôtels des Postes et Télégraphes »,
La Construction moderne
, 3e année, n° 22, 10 mars 1888, p. 256.
2. Cf. étude patrimoniale réalisée par Le Grahal et analyse
historique réalisée par l’historien Guy Lambert.
3. Reyner Banham,
Theory and Design in the First
Machine Age
(1960), Cambridge (Mass), 1986 p.19.
4. Colin Rowe, « Review: Forms and Functions of Twentieth
Architecture by Talbot Hamelin »,
The Art Bulletin
, 1953.
5. Cette perspective est largement développée dans l’ouvrage de Jacques
Lucan,
Composition, non-composition, Architectures et théories,
xix
  e
xx
  e
siècles.
6. Extrait de la notice de présentation du projet de
Dominique Perrault en phase concours, avril 2012.
LE MU
Vue de l'intérieur et du site
archéologique du Musée de la civilisation
gallo-romaine de Lyon (1969-1975),
Bernard Zehrfuss architecte.
Photo DR et CAPA / MMF / Marielle Blanc
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11 13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,...40
Powered by FlippingBook